Préserver et renforcer le 3919, ligne des femmes en danger

Logo 3919
Crédit : 3919

J’ai été alerté par des associations de défense des femmes contre le risque de voir le dispositif 3919 démantelé car le Gouvernement veut qu’il soit soumis à marché public. J’ai donc interrogé à ce propos Elisabeth Moreno, ministre déléguée auprès du Premier ministre, chargée de l’égalité entre les femmes et les hommes. 

Retrouvez ici le texte intégral de la question (publiée au JO du 12/11) qui attend une réponse de la Ministre.

« Alain Houpert attire l’attention de la Mme la ministre déléguée auprès du Premier ministre chargée de l’égalité entre les femmes et les hommes, de la diversité et de l’égalité des chances sur les vives inquiétudes des associations de lutte contre les violences faites aux femmes à propos de l’annonce du lancement d’un marché public sur la ligne 3919. Cette ligne est dédiée aux femmes qui y sollicitent une écoute, des conseils et une orientation. Elle fonctionne sur le travail en synergie d’un réseau d’associations localement bien implantées et ne peut courir le risque d’être fragilisée par la mise en concurrence de ces associations qui ont su bâtir un travail commun. Les violences faites aux femmes sont une des grandes causes du quinquennat et les associations d’aides aux victimes partagent la volonté du Gouvernement que la ligne 3919 puisse être accessible 24 h sur 24. Cela ne doit pas être fait en fragilisant le dispositif existant, mais au contraire en le sanctuarisant, tout en donnant les moyens aux associations d’assurer 24 h sur 24 l’aide aux victimes via un nouveau contrat pluriannuel d’objectifs et de moyens (CPOM) et non via un marché public. Pour ces raisons, il lui demande de bien vouloir renoncer au marché public et à la mise en concurrence des associations sur la ligne 3919 et la remercie de sa réponse. »

Laisser un commentaire