Faciliter l’accès aux gendarmeries des citoyens menacés

Interphone de la gendarmerie
Interphone de la gendarmerie – DR

Dans des situations d’urgence, lorsqu’un citoyen sent sa vie menacée, il pense naturellement à se réfugier dans une de nos brigades de gendarmerie. Mais ces brigades, particulièrement visées par les organisations terroristes, sont désormais sous haute protection afin de sauvegarder nos forces de l’ordre. Des dispositifs permettent ainsi de filtrer l’accueil du public. Il n’est pas questions de revenir sur ce point, mais qu’en est-il du citoyen dont la vie tient, parfois, à ces quelques minutes où il sera confronté à un dispositif technique ? C’est le sens de la question que je viens de poser au ministre de l’Intérieur. En voici le texte : 

« Alain Houpert appelle l’attention de M. le ministre de l’Intérieur sur la difficulté de recourir à la protection des brigades de gendarmerie dans les situations d’urgence. Dans le cadre du plan Vigipirate et le contexte de l’état d’urgence auquel notre pays doit faire face, la sécurisation des lieux particulièrement ciblés par les organisations terroristes, comme les brigades de gendarmerie, demeure une priorité. Il s’agit d’assurer la protection de nos forces de l’ordre au sein même de leur lieu de travail. Le verrouillage permanent des accès, la mise en place d’interphones, le transfert d’appels vers les brigades de garde permettent à ce titre un contrôle renforcé des accès à l’intérieur même des enceintes. Cependant, les brigades de gendarmerie ont également pour vocation d’être des lieux de secours et de refuge pour les citoyens menacés. A ce titre, toute victime doit pouvoir y trouver rapidement assistance et sécurité sans être retardée par des dispositifs uniquement techniques et totalement déshumanisés qui ne répondent pas forcément aux situations d’urgence : violences conjugales, agressions sur la voie publique, attentats… Compte tenu de ces éléments et des conditions particulières liées à l’état d’urgence, il lui demande quelles dispositions peuvent être prises dans des délais raisonnables afin de permettre à tout citoyen de pouvoir se mettre rapidement et à tout moment sous la protection de la gendarmerie nationale lorsqu’il se sent menacé et lors des situations d’urgence. Il le remercie de sa réponse. »

Laisser un commentaire