Défendons l’AOC régionale Bourgogne !

IMG-3345

J’ai saisi le 23 janvier Didier Guillaume, ministre de l’Agriculture, pour l’alerter sur le projet aberrant de l’INAO de redéfinition de l’aire d’appellation de l’AOC régionale bourgogne. Le projet exclurait les 23 communes du Châtillonnais pour les vins tranquilles, une commune en Côte-de-Nuits, six dans le dijonnais. Par contre plusieurs dizaines de communes du Beaujolais intègreraient l’AOC Bourgogne. Le ministre peut encore demander à l’INAO de revoir sa copie : c’est le
sens du courrier que j’ai envoyé au ministre. Un autre courrier, signé par la majorité des parlementaires de Bourgogne et moi-même a également été envoyé le 28 janvier au ministre.

 

Public Sénat : contre la circulaire Castaner

J’ai été invité par la chaîne Public Sénat le 29 janvier à m’exprimer sur la circulaire Castaner qui vise à supprimer le nuançage politique lors des prochaines élections municipales pour les communes de moins de 9 000 habitants.

Cela va tout simplement rayer de la carte politique plus de 95 % des communes. Certes l’AMRF souhaitait que ce nuançage, fait par les Préfets, ne soit plus appliqué pour les communes rurales. Mais passé du seuil de 1000 habitants (il était de 3 500 habitants jusqu’en 2014)  à 9000 habitants, c’est ignorer une bonne partie de la France rurale. Est-ce la meilleure chose à faire ?

Par ailleurs, dans les nuances qui seront désormais prises en compte par les Préfets, LDVC (« Liste divers centre ») fait son apparition. Or, cette appelation pourra « être attribuée aux listes de candidats qui sans être officiellement investies par la LREM ni par le MODEM, ni par l’UDI, seront soutenues par ces partis ». C’est bien pratique ! Mais peindre des rayures sur un âne n’en fera pas pour autant un zèbre…

 

2020 : Pour une France renouvelée !

Cette plaque émaillée ornait les camions d'épicerie de mon père. Le serveur souriant a accompagné mes jeunes années...
Cette plaque émaillée ornait les camions d’épicerie de mon père. Le serveur souriant a accompagné mes jeunes années…

L’année dernière, je faisais le vœu d’une France apaisée alors que débutaient les manifestations des Gilets Jaunes. Un an plus tard, force est de constater que cet apaisement n’est jamais venu et que le jaune de la colère s’est teinté de rouge.

Rouge comme le sang des manifestants venus défiler pacifiquement mais dont les rangs, infiltrés par les ultras et les black bloc, ont subi la violence de nos forces de l’ordre.

Rouge comme le sang de nos soldats tombés à l’étranger pour tenter d’endiguer la barbarie islamiste.

Rouge comme ces drapeaux brandis par ceux qui, aujourd’hui et depuis plusieurs semaines, se battent pour sauvegarder notre système de retraite qui mérite sûrement une réforme mais plus sûrement encore une réflexion commune au lieu de cette révocation brutale.

Devant ce pays bloqué par l’entêtement des uns et l’inflexibilité des autres, une voie s’offre à nous : celle de l’action, portée par une foi résolue en l’homme.

Oui je crois en l’homme. Je crois en sa capacité à dépasser l’orgueil, les préjugés et les outrances pour faire entendre une voix commune. Je crois en ceux qui, malgré le découragement, les épreuves et les doutes, continuent le combat.

Pour 2020, je forme le vœu d’une France d’action et de courage, fière de ses valeurs communes et porteuse de renouveau.Aux Français de métropole, des outremers et de l’étranger, à nos soldats, et bien sûr à tous les habitantes et les habitants de Côte-d’Or, je souhaite une très bonne année 2020.